La pudeur, parfum de volupté | Decency, essence of pleasure

English version here

Mes chers amis,

À  nouveau, nous traversons une période terrible. Je ne parle pas du Covid, mais de la violence qui à mon sens est beaucoup plus grave. Quand dans un pays prétendument en paix on en arrive à décapiter un homme sans raison, oui, c’est la vérité nous sommes sous le régime de la terreur. Dominés par la loi du silence, comme dans les années 40 : On ne dit rien, On ne fait rien. Pourvu que ça ne dure pas ! En attendant de se réveiller, évadons-nous vers un peu de légèreté. 

La pudeur, parfum de volupté

Une femme s’est vue refusée l’entrée du Musée d’Orsay parce qu’elle était trop décolletée ! Par cycles l’impudeur revient, nous avons eu les poitrines dénudées des femmes durant les années 70 et maintenant nous avons droit aux ventres à l’air et aux derrières en strings, non seulement au bord de la mer mais dans les rues de la ville et les supermarchés, aux Etats Unis plus qu’ailleurs ! Je ne m’insurge pas contre les plages de nudistes, s’il y en a qui trouve du plaisir à exhiber sans complexes leur corps plus ou moins agréable à regarder tant qu’ils ne m’imposent pas la vision de pauvres gens tout nus qui se tordent les pieds dans le sable, je les plains infiniment mais c’est leur affaire. Par contre, c’est horrible de ne pouvoir éviter le troupeau de messieurs pédalant sur leurs vélos sans caleçon, comme ce fut le cas en septembre à Paris. 

Ce n’est pas que je sois bégueule, mais ce spectacle est à vous dégouter pour toujours de la sexualité, un vrai remède au rêve érotique ! Comment imaginer ces braves gars en amants entreprenants prêts à vous emmener vers les étoiles? 
D’accord nous ne sommes plus au XVIIème siècle à une époque où la religion contrôlait les mentalités, et l’accouplement réservé seulement à la procréation, mais quand même il y a des limites !

Molière écrivait dans Tartuffe « Couvrez ce sein, que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées. » Oui, il y a de l’interdit dans cette phrase mais aussi une appétence assez forte pour en ressentir une séduisante culpabilité. Chic alors ! Le désir d’un homme est un cadeau du ciel !

À New York, alors que je déjeunais dans un grand restaurant, j’avais été surprise du comportement des hommes à l’arrivée de quatre blondes flamboyantes et indécentes, jupes écourtées à la hauteur de la culotte, ventre apparent et décolleté plongeant, tout ça sur des talons vertigineux. Les mecs qui mangeaient tranquillement en regardant autour d’eux, ont immédiatement plongé le nez dans leurs assiettes, comme s’ils risquaient les menottes au cas où ils se seraient permis une discrète curiosité. Avec les dangers que courent les mâles à draguer les femmes, ils deviennent de plus en plus timorés, pour un regard ils s’exposent au pire, mieux vaut s’en abstenir. Cependant les amateurs de beaux sentiments et peu sensibles au strip-tease gratuit existent toujours. « Laissez-nous rêver ». Mesdemoiselles, la provocation refroidit les prétendants que vous souhaitez tant entendre se déclarer. Rhabillez-vous, et chantez comme le conseille Juliette Gréco : Déshabillez –Moi, vous verrez : l’étreinte sera plus jolie…

Si la nudité était réservée à l’amour, et le merveilleux mystère des corps dévoilé dans l’attirance réciproque, l’acte serait quand même moins ordinaire. L’ostentation avec laquelle les femmes étalent leurs avantages est une coquine malice qui tue le plaisir de la découverte et tarit l’appétit sexuel des hommes.

Cependant il y a de l’espoir, l’impudeur commence à interpeller les esprits, Certains lieux publiques interdisent les shorts trop courts. 
L’éducation nationale parle de «tenue républicaine» à imposer à l’école, le sens de ce terme n’est pas encore très clair mais il émerge une évolution certaine vers la bienséance. Même Madame Delphine Horvilleur, Rabbin, se penche sur le problème et analyse le sens de la pudeur et de la nudité dans son livre: -En tenue d’Eve. Féminin, Pudeur et Judaïsme- . Elle explique avec humour et mesure comment le voile est destiné à approcher l’autre !

Certes, les religions, qu’elles soient Musulmane, juive orthodoxe ou catholique, voudraient imposer des tenues un peu trop austères, mais il n’empêche qu’il est nécessaire de contrer l’impudeur qui sévit de nos jours.

Le vêtement est le seul moyen pour les humains de se différencier des animaux.

Je vous embrasse,
AMM


My dear friends,
Once again we are going through a terrible time. I am not talking about the Covid, but about the violence which in my opinion is much more serious. When in a supposedly peaceful country you end up beheading a man for no reason, no doubt we are under a regime of terror. Dominated by the law of silence, as in the 1940s: We say nothing, We do nothing. Let’s hope it won’t last! Till we wake up, let’s drift to a bit of levity.

Decency, essence of pleasure

A woman was refused entry to the Orsay Museum because she was too low-cut! By cycles the shamelessness returns, we had the naked breasts of the women during the 70s and now we are entitled to bellies uncovered and buttocks in thongs, not only at seaside but in the streets and supermarkets, in the United States more than elsewhere! I am not protesting against nudist beaches, if some find pleasure in showing off their bodies without complexes, more or less pleasant to look at, as long as they do not impose on me the vision of poor naked people who wring their feet in the sand, I pity them very much, but that’s their business. On the other hand, it is horrible not being able to avoid the herd of men pedaling on their bikes without underpants, as it so happened last September in Paris.

It’s not that I’m puddish, but this display would disgust you from sexuality, a real cure to erotic dreams! How could you imagine these brave guys as daring lovers ready to take you to the stars?
Okay, we are no longer in the 17th century at a time when religion controlled mentalities, and mating reserved only for procreation, but still there are limits!

Molière wrote in Tartuffe « Cover this breast, which I cannot see. By such objects soul is hurt, And it gives rise to guilty thoughts ». Yes, there is something forbidden in that sentence, but also an appetite strong enough to feel seductive guilt. Chic then! A man’s desire is a gift from heaven!

In New York, while I was having lunch in a chic restaurant, I had been surprised at the behavior of the men when four flamboyant and indecent blondes arrived, skirts cropped to pantyheight, apparent belly and plunging neckline, all that on dizzying heels.
The poor lads, who were eating quietly while looking around, immediately dug their noses into their plates, as if risking to be arrested for allowing themselves a discreet curiosity. With the dangers males could encounter for flirting with females, they become more and more timid, for a mere glance they expose themselves to the worst, it is better not to do so.

However amateurs of beautiful feelings and little receptive to striptease still exist. « Let us dream ». Ladies, the provocation cools down the suitors you so want to hear from. Get dressed, and sing as Juliette Gréco advises: Undress – Me, you will see: the embrace will be more pleasant…
If nudity was reserved for love, and the wonderful mystery of bodies revealed in mutual attraction, the act would still be less ordinary. The ostentatiousness with which women flaunt their perks is a naughty mischief that kills the pleasure of discovery and dries up men’s sexual appetites.

Yet there is hope, shamelessness begins to call out to spirits, Some public places forbid pants that are too short.
National education speaks of « republican dress code » to be imposed on school, what it means is not yet very clear though but there is definitely a trend towards decorum. Even Madame Delphine Horvilleur, Rabbi, dwelves into the problem and analyzes the meaning of modesty and nudity in her book: -In Eve’s outfit. Feminine, Modesty and Judaism-. She explains with humor and measure how the veil is intended to approach the other!

Of course, religions, whether Muslim, Orthodox Jewish or Catholic, would like to impose dress code that is a little too austere, but it is nevertheless necessary to counter the shamelessness that is rife today.

Clothing is what differentiates humans from animals.

Yours Faithfully,
AMM

Ecrivez votre commentaire puis appuyez sur le bouton en bas "laisser un commentaire"

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s