L’avenir de nos enfants | The future of our children

english version here

L’avenir de nos enfants

Mes chers amis,

Et ça continue ! C’est la faute à personne, mais c’est dur à supporter. Le second confinement est bien installé, il faut voir les choses du bon côté, il n’y a pas de couvre-feu ! Quel intérêt ? Point de restaurant, ni théâtre, ni cinéma, les villes sont sinistres le soir. En plus, on a peur dans le noir que ne surgisse au détour d’une ruelle obscure, une bande de jeunes qui n’ont rien d’autre à faire que détruire une société dans laquelle ils n’ont plus leur place. Compte tenu de ces conditions autant rester chez soi et regarder les actualités qui se déroulent à l’identique en permanence sans ramener l’espoir de jours meilleurs.
On ne parle pas de ce problème majeur, dont il faudrait pourtant se préoccuper en priorité: – l’avenir de nos enfants – Pris par ses devoirs de chef d’Etat, notre charmant Président de la République évite d’aborder ce sujet.

Jamais on n’a autant économisé sur le quotidien en supprimant les voyages, les distractions et les restaurants, on épargne même sur les courses ! Forcés par la conjoncture actuelle, en six mois les Français ont enrichi leurs comptes en banque de plus de 100 milliards d’euros.
Ne sont-ce pas de fausses économies ? En consommant de moins en moins, on ruine les entreprises ; beaucoup sont obligées de déposer le bilan, le chômage partiel fonctionne, mais l’embauche est gelée, les CDD sont annulés, plus d’offre de stage, les apprentis n’ont plus l’espoir d’apprendre, les nouvelles générations n’ont plus de travail !
Les jeunes d’aujourd’hui qui ont consacré plusieurs années à faire des études de haut niveau afin d’obtenir des diplômes leur permettant de réaliser leurs ambitions se voient dans l’impossibilité d’accéder au marché de l’emploi ! Et ça ne va pas s’arranger ! Le système scolaire étant en net recul, il en sera de même, sinon pire, pour leurs cadets !
Il serait temps de se pencher sur la situation de l’éducation nationale. Quelles décisions vont être prises pour rétablir l’enseignement des milliers d’élèves, de la 6ème à la terminale. Le cursus scolaires va-t-il être réstauré, ou bien est-il envisagé le redoublement pour tous. À tous les niveaux, comment réussir des examens avec une grande carence de connaissance ? Brevet des collèges, bachot, diplômes d’études supérieurs, licences, maîtrises…

Quand va-t-on revenir à une situation normale ? Personne ne s’avance, Le gouvernement, les chefs d’établissement, les professeurs, les éducateurs se protègent dans un silence sidéral. Rien n’indique que nous allons reprendre le cours normal des études. Aucune garantie.
Ce désastre perdure sans compter l’impact psychologique exercé sur les cerveaux des adolescents, comment peuvent-ils résister au néant qui se profile en guise d’avenir. Ils ne sont pas préparés comme les vieux qui en ont vu d’autres !
Sans expérience, sans travail, sans ambition les jeunes n’ont rien d’autre à faire que des bêtises, et glissent dangereusement vers une abrutissante oisiveté. Et même en Isarël où la crise sanitaire et les confinements poussent de nombreux jeunes juifs ultraorthodoxes à quitter la communauté des haredim, pour s’ouvrir au monde.
Entre le premier et le second confinement il y a eu du temps pour étudier cette question cruciale, parfaitement absente des débats et discours des membres de notre gouvernement.
Sacrifier une génération ne semble ni les préoccuper, ni les déranger. Nombreux sont les parents qui comme moi souffrent et sont inquiets de voir se dessiner un futur de plus en plus incertain pour leurs enfants. Et si nous en parlions ?

Je profite du port du masque pour tous vous embrasser,
AMM


The future of our children

My dear friends,

And it goes on! It’s no one’s fault, but it’s hard to bear. The second lockdown is well set in, you have to look on the bright side, there is no curfew! Why bother? No restaurant, no theater, no cinema, towns are sinister at night. In addition, we are afraid that at the turn of a dark alley, a bunch of young people, who have nothing else to do but destroy a society in which they no longer have a place, will jump on us. Given these conditions, you might as well stay at home and watch the news constantly unfolding without bringing back hope for better days.
We are not talking about this major problem, which should however be given priority attention: – the future of our children – Taken by his duties as head of state, our charming President of the Republic avoids broaching this subject.

Never have we saved so much on everyday life by getting rid of travel, entertainment and restaurants, we even save on shopping! Forced by the current economic situation, in six months the French have enriched their bank accounts by more than 100 billion euros.
Are these not false savings? While we’re consuming less and less, businesses are on the brink of financial ruin; many are forced to file for bankruptcy, partial unemployment works, but hiring is frozen, fixed-term contracts are canceled, no more internship offers, apprentices no longer have the hope of learning, the new generations have no more work!
Nowadays youngsters and young adults who have spent several years studying in universities or prestigious schools to obtain diplomas, enabling them to achieve their ambitions, find themselves unable to access the job market! And it’s going to get worse before it gets any better! The school system being in decline, it will be the same, if not worse, for their cadets!
It is time to look at the current state of national education. What decisions will be made to restore the teaching of thousands of students, from 6th to 12th grade? Will the school curriculum be restored, or is grade repetition for all considered. At all levels, how can you graduate with such a lack of knowledge? Baccalaureate, college or higher education diploma, licenses, master’s degrees…

When are we going to return to a normal situation? No one comes forward, The government, school leaders, teachers, educators protect themselves in stellar silence. There is no indication that we will be resuming the normal course of study. No guarantee.
This disaster continues without counting the psychological impact on the brains of teenagers, how can they resist the nothingness that looms for the future. They are not prepared like older people who have been through a lot!
Without experience, without work, without ambition, young people have nothing to do but stupid things, and slide dangerously into mindless idleness. And even in Isarël where the health crisis and repeated confinements push many young ultra-Orthodox Jews to leave the Haredim community, to open up to the world.
Between the first and the second lock-down, there was time to think over this crucial issue, yet perfectly absent from the debates and speeches of members of our government.
Sacrificing a generation does not seem to concern or bother them. Many parents like me suffer and are worried about seeing an increasingly uncertain future for their children. How about we talk about it?

I take advantage of wearing the mask to kiss you all,
AMM

Ecrivez votre commentaire puis appuyez sur le bouton en bas "laisser un commentaire"

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s