La honte des restos du coeur | Shame at the Restos du coeur

English version here

La honte des restos du cœur

Mes chers amis,
Comme par hasard je viens de recevoir un témoignage qui fait écho à l’article « la générosité assassinée », que je vous ai envoyé la semaine dernière, et je me permets de le partager avec vous. Je ne connais pas Catherine, la jeune femme qui l’a publié sur Facebook, mais je suis totalement scandalisée. Suis-je influencée par l’horrible tragédie que j’évoquais dans mon blog, ou sommes-nous vraiment dans un monde devenu fou ?

Le témoignage de Catherine

On le sait, mais personne ne bouge.. les artistes à la télé nous font pleurer et il y a aussi des gens discrets qui ont besoin d’aide.. il faut que nos gouvernants prennent conscience du problème de plus en plus réel. Protégeons notre pays quand il en est encore temps.
Je viens de faire deux semaines de bénévolat au resto du cœur tendance + Lyon. Je sors totalement écœurée et scandalisée par cette expérience. Je suis dégoûtée de la manière dont se conduisent les noirs, les nord-africains, les armadas de kosovars, tchétchènes, turcs et autres migrants venus de l’Est. Ils se ruent sur la nourriture sans rien respecter, trafiquent les cartes qui leur donnent droit à tel ou tel avantage, prennent souvent de force de la nourriture ou des vêtements dont ils se vantent de faire le trafic. Ils sont à l’affût de tout, au courant de leurs moindres droits et de toutes les opportunités. Ce sont de véritables roublards qui n’hésitent pas à nous déclarer sans vergogne qu’ils vont aussi au Secours Populaire, au Secours Catholique, à l’Armée du Salut, etc…

Restos-du-coeur-1

J’ai aussi passé du temps au rayon  » bébés « … et distribué entre autres des petits pots à des femmes, pour la plupart noires, engrossées à longueur d’années avec 4 enfants en bas-âge dans les jambes qui braillent ; elles aussi gueulent :  » mais ce n’est pas la marque que je veux « !!! en rejetant les petits pots… Un bébé peut avoir jusqu’à 3 pères qui viennent chacun réclamer leur dû !!! (trafic de papiers) Ils viennent dévaliser les stands, se disputent entre eux, s’arrachent leurs sacs, on leur donne 1 pack de 8 yaourts, ils en mangent un, entament ou crachent dans les 7 autres et les jettent sous le nez des bénévoles. Si l’on essaye de mettre le « holà » et d’exiger un peu de discipline et de respect, on se fait littéralement insulter. C’est invraisemblable et inadmissible.
Je sors de cette expérience terrifiée avec la certitude que l’on court au devant de troubles très graves. Il ne peut en être autrement. Ils nous détestent, nous crachent à la figure, viennent profiter de façon inouïe d’un système à bout de souffle.

FILES-FRANCE-BRITAIN-POLITICS-MIGRANTS-CALAIS

Voilà je voulais vous faire part de mon dégoût, de ma désillusion, de mon immense tristesse face à une situation que nous ne maîtrisons plus du tout. Je pensais offrir un peu de mon temps et de ma personne pour soulager la misère de gens vraiment dans le besoin et respectueux, et je me suis retrouvée face à 90 % d’étrangers venus exiger leur dû et m’insulter. Ces dérives pénalisent effroyablement ceux de nos compatriotes qui ont vraiment besoin d’aide et qui n’osent même plus venir parce qu’ ils ont peur. j’ai découvert dans mon pays un autre monde que je n’imaginais pas…
Je voulais témoigner après avoir entendu qu’il allait manquer 5 millions d’Euros aux restos du Cœur. Je pense qu’il faut arrêter cette gabegie, ce gaspillage éhonté. Des milliers de français eux finissent sous les ponts, S.D.F., sans aucune aide ! »

Au delà de ce témoignage, l’idée que tout nous est dû, nous touche tous plus ou moins fort. Voilà des décennies que « l’Etat-maman » nous formate dans cet état d’esprit pour nous rogner les ailes. Il n’y a qu’à parler de la relation devoirs/droits pour se rendre compte que, pour beaucoup d’entre-nous, les seconds sont déconnectés des premiers. Quant à la notion même de respect, on a souvent l’impression qu’elle est tombée en désuétude…

 


 

Shame at the Restos du coeur

My dear friends,
As luck would have it, I just received a testimony that echoes the article « The murdered generosity », which I sent you last week, and I take the liberty of sharing it with you. I don’t know Catherine, the young woman who posted it on Facebook, but I am totally outraged. Am I influenced by the horrible tragedy I wrote about in my blog, or are we really in a world gone mad?

Catherine testimony

We know it, but nobody moves .. the artists on TV make us cry and there are also quiet people who need help .. our leaders need to become aware of the increasingly real problem. Let us protect our country before it is too late. I just did two weeks of volunteering at the Restos du Coeur in Lyon. I leave totally disgusted and scandalized by this experience. I am disgusted with the behavior of blacks, North Africans, the armadas of Kosovars, Chechens, Turks and other migrants from the East. They rush for food without respecting anything, tampering with the cards that entitle them to such and such an advantage, often forcibly taking food or clothing which they boast of trafficking. They are on the lookout for everything, aware of every single right and all the opportunities. They are real rogues who do not hesitate to shamelessly tell us that they also go to the Secours Populaire, the Secours Catholique, the Salvation Army, etc…

Restos-du-coeur-1

I also spent time in the « babies » department … and distributed, among other things, little pots to women, mostly black, pregnant all year round with 4 young bawling children; they also yell: « but it’s not the brand I want » !!! throwing back the small pots … A baby can have up to 3 fathers who each come to claim their due !!! (paper smuggling) They come to rob the stands, argue with each other, tear up their bags, we give them 1 pack of 8 yogurts, they eat one, eat or spit in the other 7 and throw them under the noses of volunteers. If you try to put a stop to it and demand a little discipline and respect, you literally get insulted. It is unreal and unacceptable. I come out of this terrified experience with the certainty that we are running ahead of very serious troubles. It can not be otherwise. They hate us, spit in our faces, come to profit in incredible ways from a system that is at the end of its rope.

FILES-FRANCE-BRITAIN-POLITICS-MIGRANTS-CALAIS

Here I wanted to share with you my disgust, my disillusion, my immense sadness in the face of a situation that we no longer control at all. I thought I would offer a little of my time and my person to alleviate the misery of people in real need and respect, and I found myself facing 90% of foreigners who came to demand their due and insult me. These abuses appallingly penalize those of our compatriots who really need help and who no longer even dare to come because they are afraid. I discovered in my country another world that I never imagined …
I wanted to testify after hearing that the restaurants of the Heart were going to miss 5 million euros. I think we have to stop this mismanagement, this shameless waste. Thousands of French people end up under bridges, homeless, without any help! »

Beyond this testimony, the idea that everything is due to us, impacts us all one way or another. For decades, »the mothering State » formats us in this state of mind to trim our wings. You only have to talk about the relationship between duties and rights to realize that, for many of us, the latter are disconnected from the former. As for the very notion of respect, we often have the impression that it has fallen into disuse …

Ecrivez votre commentaire puis appuyez sur le bouton en bas "laisser un commentaire"

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s