Qui sont les victimes ?

Je suis une citadine invétérée, beaucoup de mes amis le savent, je n’aime pas la plage ! L’esseulé bloqué pendant l’été à Paris ou à Bruxelles peut me trouver facilement. Mais cette année, curieusement, l’atmosphère était plus tendue que d’habitude dans la belle capitale de France.

Dès le début juillet, j’ai pu d’abord constater une agitation peu commune, des dizaines de remorques/grues sillonnaient les rues allant jusqu’à les bloquer en quête de voitures mal garées, c’est connu les conducteurs relâchent leur vigilance pendant les congés annuels, laissant aux policiers et aux préposés à l’enlèvement toute liberté pour exercer leur métier correctement. Sous la surveillance continue de ce personnel scrupuleux, dix minutes d’infraction et vous êtes bon ! Evidemment je me suis fait piquer la voiture que j’avais empruntée à mon fils. Deux heures plus tard j’avais plein de copains comme moi très « vénère » qui attendaient leur tour pour reprendre leur véhicule à la préfourrière.

Ensuite… La sécurité des citoyens Français est en péril. Tranquille, un mec Kalachnikov en bandoulière se balade en toute quiétude dans une gare, monte dans son train, fin prêt pour un carnage sans qu’un policier ne le repère! Bon d’accord on ne peut arrêter les gens pour un oui ou pour un non, mais lourdement chargé comme il était, un agent de la sécurité un peu attentif aurait pu lui proposer de l’aider à porter son barda, il se serait rendu compte combien il pesait lourd pour un sac de sport. Sans doute, les gardiens de l’ordre ont-ils meilleure vue pour localiser une voiture mal garée qu’un type équipé pour massacrer des voyageurs.

Après il y a eu le camion plein de cadavres, abandonné sur le bord d’un fossé.  Aucun flic n’a eu la lumineuse idée d’en vérifier le contenu, probablement trop occupé avec la limitation de vitesse, difficile d’être partout !

Et puis les gens du voyage se sont tirés dessus. En guise de représailles, quinze heures d’immobilité sur l’autoroute pour des milliers  de braves vacanciers qui n’avaient rien fait pour mériter une telle punition, attendant gentiment que le tribunal d’Amiens donne raison aux coupables de cette galère. Il faut protéger nos gitans !

Ne parlons pas des milliers de migrants qui fuient la guerre, c’est une horreur. Restons bienveillants, les Français comme les Belges risquent  le même sort dans quelques années. Petite question! Les autorités contrôlent-elles les identités de ces pauvres gens, ne se faufilent-ils pas parmi ces persécutés, quelques djihadistes armés ou autres islamistes qui veulent prendre notre place et nos églises?

On dirait qu’une guerre se prépare, arrêtons de justifier le danger, il est temps de se secouer un peu! Quoiqu’en pensent nos gouvernements, courber l’échine n’est pas une technique qui a fait ses preuves.

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Les gens qui s’installent dans notre pays devraient aussi parler et s’habiller comme leurs concitoyens afin de rendre hommage à leur générosité

  2. Ingrid F. dit :

    Heureuse de vous retrouver, vous nous aviez manqué ! Il était temps que vous rentriez de vacances … !
    Ce ton ironique, révolté bien que blasé, toujours un plaisir de vous lire chère Anne-Marie.

  3. HOUSSAY dit :

    Chère Anne-Marie, c’est vrai que l’été a pu paraître surprenant à plus d’un avec, en particulier ces deux phénomènes de terrorisme et de migrants sue notre sol. Mais, à chaque fois, il me semble que le problème n’a pas été pris à la racine. D’une part, aucune politique d’immigration digne de ce nom n’a été menée depuis 40 ans. C’est très gentil d’accueillir l’étranger, encore faut-il pouvoir le faire et chercher à l’intégrer. Sinon, on en arrive à ces banlieues ghetto comme il en existe aujourd’hui en périphérie urbaine.
    D’autre part, si on acceptait de combattre le terrorisme à la racine et de ramener la paix en Syrie (quitte , pour un temps et sous conditions, à s’allier à Bachar El Assad même si celui-ci a du sang sur les mains et est un dictateur), en Irak ou en Libye. Je ne dis pas qu’il faille reprendre l’exemple des Américains en Irak ou de l’intervention française en Libye mais ramener la paix et la sécurité dans ces pays en vue de préparer une véritable démocratie qui sera construite par les peuples locaux eux-mêmes.
    Avec toute mon amitié.
    Jean-Michel HOUSSAY

    1. Cher Jean-Michel
      Evidemment vous avez entièrement raison, mais ces migrants ont-ils envie de s’intégrer ou bien viennent-ils là pour recevoir des indemnités? Si comme leurs prédécesseurs, aussitôt sur le terrain, ils refusent nos manières éducatives et religieuses, durcissent leur position et veulent nous plier à leurs lois en
      imposant les leurs, comment peut-on vivre en paix ? C’est vrai il faudrait d’abord avoir une politique d’immigration qui tienne la route autrement on court à la catastrophe, il ne restera que vous, cher Jean-Michel, et moi à être d’accord!

      1. HOUSSAY dit :

        Mais je suis entièrement d’accord avec vous: s’installer dans un pays, c’est accepter ses lois, se valeurs et non chercher à imposer les siennes! Pourquoi alors prôner le relativisme? Pourquoi encourager le communautarisme comme cela est fait depuis 40 ans? C’est bien là le problème actuel.

  4. Beatrice DUPONT dit :

    Bravo..Bien ciblé et reçu. >

Ecrivez votre commentaire puis appuyez sur le bouton en bas "laisser un commentaire"

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s