Nos détenus ont besoin d’affection

prison_angleterre_0

J’ai écouté une émission sur les prisons en France
qui m’a interpellée. On plaignait nos prisonniers, trop nombreux,
ils étaient mal logés, la nourriture était mauvaise
et le plus douloureux pour ces braves personnes était de manquer d’affection, ainsi délaissés, ils en voulaient à leurs gardiens
qui les traitaient comme des malfaiteurs !
Ils ont oublié que tuer, violer, voler et terroriser, est interdit
par la loi, en la transgressant, ils ont pris le risque d’accroître
le nombre de détenus, et surcharger les lieux de détention,
dont ils seront les locataires. La bouffe laisse à désirer !
Ils auraient pu y réfléchir avant de zigouiller une vieille dame,
un enfant innocent. L’incarcération est une sanction pas
une récompense dans un quatre étoiles avec un chef en cuisine.
Cependant ces souhaits sont légitimes et méritent
d’être considérés. Les victimes que nous sommes tous,
une ou plusieurs fois dans une vie n’ont qu’à payer
pour le bien-être de leurs agresseurs. Un peu d’élégance
que diable !
Moi, c’est surtout la demande d’affection qui me contrarie.
En ont-ils eux de la tendresse ? Zéro sentiment quand ils vous attaquent par derrière dans la rue, s’introduisent par effraction, cassent le matériel, menacent de tuer votre gosse et braquent
la grand-mère, tout ça pour lui piquer son alliance, puisque,
avec la recrudescence des vols et délits, plus une personne sensée ne garde un bijou à son domicile! Non, ils ne montrent aucune
sorte d’amitié, encore moins si vous avez peur et les suppliez.
Ils sont même impitoyables, hargneux et violents.
J’en sais quelque chose, trois agressions en trois semaines.
O.K. la colère m’a prise, je fus désagréable et la langue bien pendue en dépit du bâillon.
Pour ma défense, les gars n’étaient pas du tout affectueux, menace à l’arme blanche, le couteau dans le cou, ligotée, traînée par terre. Lâches en plus, à six contre une, et pas un pour se montrer,
ne serait-ce qu’un chouia charitable.
Oui, je suis choquée, davantage, la rage me prend.
Comment ces types méchants, durs et cruels osent-ils prétendre
à l’affection de qui que ce soit, eux qui n’en donnent aucune?
Il y a des limites ne pas dépasser, à ce point-là, c’est se foutre du monde.
Mieux vaut en rire ! Ces bandits auraient-ils de l’humour et se plaignent-ils de leur sort bien mérité seulement pour rigoler?

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. brigitte dit :

    tu as raison sur les prisons
    il faudrait les rendre productifs et non pas une charge pour la société
    en plus cela les occuperait et il ne souffriraient plus de manque d’affection trop occupé à travailler
    amitiés

    1. Brigitte,
      Tu as entièrement raison. Ils pourraient décorer leur cellule. Le travail c’est la santé.
      Je t’embrasse fort.
      Anne-Marie

  2. Alain FRAITAG dit :

    Bonjour, Anne-Marie.
    A propos des prisons, tu n’as pas tout-à-fait tort, mais tu oublies que sont parfois enfermés des gens qui n’ont pas eu de chance, des vrais malheureux, et – parfois – des innocents.
    Et tu oublies aussi que la société devrait essayer de soigner tout en sanctionnant, ne serait-ce que pour tenter d’éviter la récidive.
    En toute autre hypothèse, il faudrait revenir à la loi du Far-West, ou à la loi du talion, ou encore – pourquoi pas? – à la peine de mort…
    A bientôt? (le point d’interrogation n’est pas le fruit d’une faute de frappe)

    1. Mon Cher Alain,
      Je ne suis pas juriste comme tu l’es. Mais je me place simplement du côté de ceux que l’on attaque. Je dis qu’il y a de vrais malheureux de chaque côté, aussi parmi les victimes. Et qu’il faut en tenir compte.
      « A bientôt ? » C’est avec plaisir que je te reverrai.
      A bientôt donc, je t’embrasse en attendant

  3. mark cohen dit :

    Une chose qu’on fait bien dans les pays catholique est de différencier la culpabilité en droit de la coulabilité devant Dieu. On ne peut pas se substituer pour le jugement de Dieu sur le Bien et le Mal. Ceux qui sont condamnés ne sont pas nécessairement ceux qui méritent le plus qu’on ne les aiment pas ou que on leur souhaits le même douleur que subit les victimes des pires atrocités. Nous ne sommes jamais juste. Et dans le futur on va regarder nos prison comme moyen de punir comme aujourd’hui on regarde la torture au 17 ieme siècle. Un jour peut être les condamnés vont être obliger à faire face à leur victimes et à leur « compenser » pour le mal qu’ils perpétrer. Et n’oubliez pas que presque 50% des prisonniers en France ne sont pas encore jugés! Une société civilisé ne trait pas les accusés comme déjà jugés! Aussi n’oubliez pas que le meilleur façon contre le récidivisme, et ceci est établie par des exemples accablant en Scandinavie, est les prisons « humains ».

    1. Cher Mark,
      Je pense que les assassins et les agresseurs n’ont pas le respect de la religion. Personnellement, je suis assez simple et en effet, je n’aime pas ceux qui font sciemment du mal aux autres. Que suggérez-vous pour nous protéger de la violence de ces êtres ? Que suggérez-vous d’autre que les prisons pour nous protéger de la violence de ces individus ? Et comment compenser ? Quand un enfant est mort ? Malheureusement, je n’ai aucun pouvoir sur la justice qui fait ce qu’elle peut mais peut peu;
      Merci de participer à ce débat.
      Amicalement,
      Anne-Marie

Ecrivez votre commentaire puis appuyez sur le bouton en bas "laisser un commentaire"

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s